La Stratégie nationale pour l’alimentation, la nutrition et le climat (SNANC) est un enjeu majeur pour assurer une alimentation saine et durable en France. Dans cet article, nous analyserons cette stratégie en mettant en évidence les défis écologiques, de justice sociale et de santé publique auxquels elle doit faire face.

Contexte et enjeux

L’alimentation, la nutrition et le climat sont étroitement liés. La production et la consommation d’aliments, notamment de viande, ont des conséquences environnementales et sanitaires importantes. Par exemple, l’élevage animal est responsable d’une part significative des émissions de gaz à effet de serre, contribuant ainsi au changement climatique. De plus, une mauvaise alimentation peut entraîner des problèmes de santé tels que l’obésité ou le diabète.

blank
La loi et l’ordre

La loi Climat et Résilience

La loi Climat et Résilience de 2021 vise à renforcer les mesures en faveur de la transition écologique. Parmi ses dispositions, certaines concernent directement la SNANC. Par exemple, elle prévoit la mise en place d’un cadre réglementaire pour limiter l’artificialisation des sols agricoles afin de préserver leur capacité à produire des aliments durables.

Les acteurs et leurs attentes

Plusieurs organisations environnementales, de consommateurs, de santé et de solidarité sont impliquées dans la SNANC. Parmi elles, on trouve le ministère agriculture, le ministère transition écologique, l’Agence nationale de sécurité sanitaire de l’alimentation, de l’environnement et du travail (ANSES) ou encore la Fédération nationale des associations d’usagers des transports (FNAUT). Ces organisations ont pour objectif commun d’améliorer la qualité de notre alimentation tout en réduisant son impact sur l’environnement et la santé publique.

Lire
Les produits laitiers (lait, fromage, yaourt, etc.)

Résistance aux lobbies agroalimentaires

Les lobbies agroalimentaires représentent un défi majeur pour assurer une alimentation saine et durable. En effet, ces acteurs puissants ont souvent pour priorité la maximisation de leurs profits plutôt que le bien-être des consommateurs et la préservation de l’environnement. Il est donc crucial que les pouvoirs publics résistent à leur influence afin de mettre en place des politiques efficaces pour protéger les citoyens et la planète.

blank
Résistance

Exemples d’actions à mettre en place

Pour atteindre les objectifs de la SNANC, plusieurs actions concrètes peuvent être envisagées. Par exemple :- Encourager la production locale et biologique, qui a un impact moindre sur l’environnement- Promouvoir une meilleure éducation nutritionnelle auprès du grand public- Favoriser les circuits courts de distribution, permettant de limiter les transports et donc les émissions de gaz à effet de serre- Inciter à une consommation responsable, notamment en réduisant la consommation de viande et en privilégiant les produits issus d’une agriculture durable.

Alternatives et solutions

Des alternatives végétales existent pour réduire notre dépendance à la viande, comme les protéines végétales ou les substituts de viande à base de plantes. De plus, il est essentiel d’adopter des stratégies pour lutter contre le gaspillage alimentaire et réduire l’impact environnemental des transports, par exemple en privilégiant les modes de transport moins polluants.

En conclusion, la mise en œuvre de la Stratégie nationale pour l’alimentation, la nutrition et le climat en France représente un défi majeur pour assurer une alimentation saine et durable tout en préservant notre planète. Il est primordial que tous les acteurs concernés travaillent ensemble afin de surmonter les obstacles et mettre en place des solutions concrètes pour relever ce défi.

Lire
Comment les aromates étaient utilisés au 19e siècle ?
blank Marchand approuvé par Société des Avis Garantis, cliquez ici pour afficher l'attestation.